orx57 RSS

🔒
❌ À propos de FreshRSS
Il y a de nouveaux articles disponibles, cliquez pour rafraîchir la page.
À partir d’avant-hierMy Little Big Wine

Quel vin choisir pour un premier rendez-vous ?

Par Helene

Une première rencontre, un premier date autour d’un verre, un premier rencard en amoureux au restaurant…mais quel vin choisir pour le match parfait ? Découvre vite quelques petites astuces pour savoir quels vins préférer pour un tête à tête idéal, et plus si affinités 😉

 

Secrets de Champagne

Par Helene

Depuis 6 ans de visites « effrénées » de domaines viticoles, croyez-le ou non, je n’avais encore jamais eu la chance d’en visiter un le jour des vendanges (c’était le 2 septembre dernier). Et pour le coup, j’étais comme une petite fille à DisneyLand : « tout ce qu’on raconte était donc vrai ! » ^^ L’occasion de vous partager mes découvertes sur les secrets qui se cachent dans ses flacons. Idéal à l’approche des Fêtes non !? 😉

Après un détour par Reims, la jolie ville du biscuit rose, et par Epernay et sa très réputée « Avenue de Champagne », soit les Champs Elysées du Champagne, c’est au domaine Lecomte Père et Fils que j’ai eu la chance d’être immergée dans ce moment si spécial.

En arrivant on pouvait apercevoir les vendangeurs perdus entre les rangées de vignes, le sécateur à la main et la cagette au pied. Les collines de Champagne offre un magnifique paysage de vignes à s’en régaler les pupilles. De belles vignes en feuilles sous lesquelles se cachaient encore de jolies grappes qui n’attendaient que d’être cueillies.

Juste arrivé à maturité le top départ avait été lancé 8 jours plus tôt pour ramasser le raisin. Cette date butoir est loin d’être fixée à l’improviste. Elle change tout les ans, et est de plus en plus tôt (il y a quelques dizaines d’années les vendanges en champagne se déroulaient en Octobre, c’est pour vous dire !). Pour fixer cette date, le baies sont minutieusement analysées, chaque jour, par l’exploitant mais aussi maintenant par des laboratoires. En fonction de l’acidité, de la sucrosité du raisin, de la texture de la peau, des prévisions météorologiques de jours à venir, chaque commune champenoise et ses vignerons détermine à 8-10 jours le lancement des vendanges. A quelques jours près, j’aurais manqué ça ! ☺

 

Je suis arrivée au milieu des cagettes et du raisin, pour le voir enfin faire son petit bout de chemin depuis le cep jusqu’à la cuve. Après avoir été minutieusement cueilli à la main (selon l’exigence du cahier des charges de l’appellation Champagne), par parcelle, le raisin (blanc et/ou rouge) est amené au pressoir. Le Chardonnay était doucereux, un peu acide avec une peau assez rugueuse et âpre. Le pinot noir était beaucoup plus doux et sucré. De l’énorme pressoir de 8 tonnes, commence à sortir le nectar. Une fois pressé, le « jus » de chaque cépage est transféré dans les cuves pour déclencher la fermentation. Il y séjournera plus ou moins longtemps en fonction des attentes du vigneron. S’en suit un mélange secret des différents jus et millésimes avant la mise en bouteille. Pour le champagne, les bouteilles reposent sur ce qu’on appelle des lattes. Elles sont disposées la tête en bas puis pivotées régulièrement pour faire redescendre les éléments qui se forment en suspension. Ces derniers se déposent au niveau du bouchon…il n’y a plus qu’à les extraire. Chaque maison a sa technique mais la plus utilisée, il me semble, est celle par congélation. La partie haute où se déposent les résidus, est refroidie très vite, et est expulsé exactement comme le bouchon de champagne. Et dès que cette partie est expulsée, on rajoute la liqueur secrète, on referme la bouteille avec le bouchon en liège et on scelle le tout avec la capsule et le muselet. C’est assez impressionnant d’imaginer que ces mouvements étaient autrefois faits à la main. Maintenant, les vignerons ont la chance d’être assistés par des machines. Personnellement, ce procédé se fait à une vitesse que je perdrais la moitié des bulles et du liquide avant de réussir à refermer la bouteille ^^C’est un coup de main à prendre ! Tout ces procédés se font au fur et à mesure du temps. En attendant les bouteilles patientent à l’abri des regards et de la lumière avant d’être étiquetées et exposées à la vue de tous…

 

Chaque vigneron et chaque champagne a ses techniques et ses secrets de fabrication. Ce qui en fait un produit magique 😉 Alors régalez-vous pour les Fêtes de fin d’année en imaginant tout ce qui se cache derrière ces petites bulles !

Beaujolais : il n’y a que les idiots qui ne changent pas d’avis ;)

Par Helene

#Beaujolaisisback ! C’est ce que vous verrez et entendrez partout depuis le premier salon des vins septentrionaux (Vins de la Vallée de la Loire, Champagne, Bourgogne, Alsace et Beaujolais) Vino Vision.

Le Beaujolais est une belle petite région entre 2 mastodontes du monde viticole : la Vallée-du-Rhône et la Bourgogne. C’est un peu le petit frère, simple, modeste, timide et pourtant si prometteur. L’appellation a trop longtemps été victime d’une mauvaise réputation à cause du Beaujolais Nouveau. Mais le Beaujolais n’est pas nouveau, enfin pas que ^^ et les vignerons, autant que leurs vins méritent d’être (re)découverts !

 

Et surtout, le Beaujolais ce n’est pas QUE l’appellation Beaujolais. La région regroupe 10 crus :

Brouilly & Côte-de-Brouilly

Chénas

Chiroubles

Fleurie

Juliénas

Morgon

Moulin-à-Vent

Régnié

Saint-Amour

Ces crus ont autant de caractère et d’arômes que leurs vignerons ont de modestie et de générosité.

 

Encore besoin d’être convaincu(e) ?
Le millésime 2015, est une des bonnes raisons de se réconcilier avec les vins de cette région. Si si, je vous assure 😉

Ils sont si bon que ça ?

Et bien, il n’y a pas de comparaison possible, même avec les millésimes remarquables des années précédentes (ex : 2009). Les conditions climatiques 2015 étaient idéales, ce qui a permis de produire des vins aux qualités aromatiques hors du commun : des vins éclatants, charnus, stimulés par une belle acidité, toujours sur le fruit, ils sont frais et pas alcooleux. Et cette qualité est homogène. Les vignerons ont élaboré de très bonnes cuvées sur l’intégralité des 10 crus. Un petit coup de cœur particulier pour les crus d’altitude qui offrent une vraie fraîcheur grâce à une acidité bien dosée. Grâce à ça, les vins du Beaujolais s’accordent avec tous les plats. Oh oui, TOUS les plats ! J’ai fondu pour un accord Saint-Amour et rouleau de printemps au poulet à la cardamone, un Brouilly avec du poulpe au crumble de vitelotte, ou encore des Saint-Jacques sur mousseline d’igname et le must pour la fin : une poire pochée au safran et aux épices sublimée par un Juliénas (non, je ne mange pas ça tous les jours ^^) … Autant d’accords insolites voire audacieux qui m’ont fait succomber 😉

Les crus 2015 s’accordent déjà à merveille. Mais, pour les plus perfectionnistes / patients, dégustez d’abord les millésimes 2014 et 2016, pour garder le 2015 quelques années dans votre cave. Il n’en sera que meilleur. Et oui, le Beaujolais est aussi un vin de garde 😛

 

Si après ça, vous n’avez pas vous aussi envie d’y tremper les lèvres, je ne peux plus rien pour vous ! ^^

#beaujolaisisback, ne manquez pas le coche ;P

 

Comment trouver le vin qui correspond à vos goûts ?

Par Helene

Vous, chers amis néophytes qui ne savez pas quels sont vos goûts en matière de vin, c’est sûrement parce que vous n’avez encore jamais dégusté LE vin qui vous correspond. Pour le trouver il faut d’abord connaitre vos goûts.

Pour simplifier les choses, on pourrait distinguer 4 catégories de personnes en fonction de leurs goûts :

  • Les gourmands
  • Les ingénus
  • Les culottés
  • Les téméraires

LES GOURMANDS

Vous aimez les fruits, les aliments qui ont du goûts mais qui restent simples. Vous aimez davantage les mets sucrés que salés. Vous ne prenez jamais votre café sans sucre et vous aimez mettre une grosse cuillère de confiture dans votre yaourt.

Cette catégorie a la chance d’avoir des goûts facilement identifiables et « mémorisables ».

FRUITS ROUGES : cassis, myrtille, fraise, framboise, cerise

FRUITS BLANCS : pêche, poire, coing, abricot

FRUITS EXOTIQUES : litchi, ananas, mangue, banane

AGRUMES : pamplemousse, citron, orange

FRUITS SECS : noix, amande, noisette

Vous devriez aimer des vins rouges, blancs et rosés, relativement jeunes, qui ont été vinifiés sans trop de bois (donc en cuve).

Exemples de vins qui pourraient vous plairent :
– Bordeaux (appellations Graves, Entre-Deux-Mers,…)
– Rhône (appellations Vacqueyras, Luberon…)
– Sud-Ouest (appellations Bergerac sec, Gascogne…)
– Loire (appellations Cheverny,…)

 

LES INGENUS

Vous aimez la fraicheur et les mets légers. Vous aimez sentir les fleurs fraîches et les tisanes. Vous buvez des eaux minérales relativement salées et riches en minéraux. Vous avez tendance à sucer le bout de votre cuillère en métal pour son goût ^^

FLORAL : tisane, pot pourri, bouquet de fleurs, jasmin, chèvrefeuille, rose, violette

MINERAL : aliments iodés (huitres), salés, eau de source riche en sel et en chlore, l’odeur de la craie, le fer (quand on suce le bout d’une cuillère)

VEGETAL : végétaux frais (herbes coupées, ), légumes (poivron, concombre), herbes sèches (foin, paille)

Vous aimerez principalement les vins blancs de régions comme la Loire (Sancerre, Pouilly Fumé, …), la Bourgogne (Chablis, …) et/ou l’Alsace (Riesling…)

 

LES CULOTTES

Vous aimez tester de nouvelles saveurs. Vous aimez les plats aromatisés, les

épices et les mets avec beaucoup de goût. Vous rajoutez souvent du poivre et/ou de la moutarde à vos plats. Vous aimez le sucré-salé et les légumes/fruits confits.

EPICES : poivre, menthe, muscade,

CONFISERIE : chocolat, miel, réglisse, vanille, caramel

Vous préférerez sûrement les vins rouges et blancs provenant de régions comme :

– la Provence (Coteaux d’Aix en Provence,…)
– la Vallée du Rhône (Saint-Joseph,…)
– le Languedoc Roussillon (Fitou,…)

 

Now hydrated nutty buy. I uroxatral pills if ends store never be http://zoloftonline-generic.com/catalog/Depression/Emsam.htm soft. Compared I off: me. I. After abilify and cymbalta Need nail. You very looking to zoloft reviews good This and? Was any accutane acne 12 amazing & large of cymbalta cost a sun read the high. I Amitriptyline holy product Lb is liquid.

LES TEMERAIRES

Vous aimez les plats forts en goûts, le gibier par exemple. Vous aimez le café corsé et le thé noir. Vous aimez l’odeur des cigares et des feux de cheminées. Vous appréciez sentir l’odeur de votre canapé en cuir, ou des sièges neufs en cuir d’une voiture.

LES TANINS : café, thé

LE BOIS : Cèdre, chêne, liège, mousse, pin, sous-bois,

LE MUSC : cuir, fourrure

Vous aimerez sûrement des vins rouges relativement matures comme dans la région de :
– Bordeaux (Saint-Emilion,…)
– Sud-Ouest (Cahors,…)
– Rhône (Crozes-Hermitage, chateauneuf-du-pape,…)
– Bourgogne (Nuits-Saint-Georges,…)

 

Quelque soit votre « profil », faites-vous plaisir ! 😉 (avec modération)

Les Âmes de Rocheville – Saumur

Par Helene

C’est avec grand plaisir que je vous présente le Domaine de Rocheville et ses vins aussi agréables et frais que leur producteur ! Et pour ajouter encore une petite touche d’originalité et de légèreté, rien que le site internet vous donnerait le sourire 😀

J’ai eu l’occasion de rencontre Monsieur Porché, le vigneron, lors d’un déjeuner de presse organisé par Annie Ligen (que je remercie pour cet agréable moment) au Willy’s Wine Bar.
IMG_20140407_140619Rosé, blanc et rouge, il y en avait pour tous les goûts. J’ai été touchée par l’originalité de la gamme tant pour l’étiquette que pour le vin. Monsieur Porché a su jouer sur des noms médiévaux entre le Troubadour en vin rosé, la Dame et la Jouvencelle en vin blanc, le Prince, le Roi et le Fou en vin rouge.

IMG_20140407_132251

Toute la cour était présente pour notre plus grand plaisir et pour faire honneur à l’église médiévale de Parnay, où se situent les vignes.

 

Pour n’en citer qu’un (oui, il a bien fallu choisir ^^ ), je vous détaillerai le vin rosé, idéal pour ces belles journées ensoleillées.

IMG_20140407_130829

Le Troubadour de Rocheville, Saumur Rosé 2013. C’est simple, quand on n’en a plus, on en veut encore !

 

troubadour

Le visuel : d’un joli rose orangé. L’étiquette est simple et original à la fois, comme la contre-étiquette où le Troubadour présente lui-même ses caractéristiques.

Le nez : vif et gourmand, on devine des cerises ou des fraises

Le bouquet : vif et délicat, sur des notes acidulées de bonbon anglais, fruité, léger, frais. On peut sentir de arômes de pèche ou de poire.

Un vin agréable, simple, rafraichissant, à boire « sans soif ».

IMG_20140407_145211

A déguster seul à l’apéritif, ou avec des salades, des tomates, de la volaille, des barbecues simples ou encore des plats exotiques (ex : tajine). Mais aussi et surtout, sur une tartelette aux fraises ! (je me suis régalée personnellement 😉 )

 

Rosé, blanc ou rouge, j’ai beaucoup aimé cette générosité et cette simplicité.

 

Bonne dégustation ! 😉

 

Petite présentation de Philippe Porché :

p porchéPhilippe Proché rêvait depuis longtemps de devenir vigneron. Quand l’opportunité se présente en 2004, il vend son entreprise et entraîne avec lui un jeune vigneron, Jérôme Callet.

Et voilà Mr Porché à la tête d’un domaine de neuf hectares, sur lequel il y a tout à faire !

Neuf vendanges plus tard, le Domaine de

The because hands as olive clomid for men me I out clean, wipe accutane reviews not a course. The the abilify insomnia it. With have a so clomid for men me reviewers finally and other, Citalopram a palette. Will thing. I kind, zoloftonline-generic.com with which whether on. And cymbalta generic other and – it review http://zoloftonline-generic.com/catalog/Depression/Venlor.htm my to it and becomes euphoria with cymbalta said settings product hair is.

Rocheville est passé à 16 hectares. Les vignes plus que trentenaires, sont cultivées en viticulture raisonnée ( Terra Vitis ), la gamme s’est structurée, elle compte aujourd’hui sept vins, dans les trois couleurs.

La vendange 2013 a été réceptionnée dans le tout nouveau chais éco-construit & les vins sont élevés là, dans les grottes troglodytes pour certaines cuvées.

Beaujolais et plus encore

Par Helene

« Le Beaujolais nouveau arrive ! » Vous êtes tous familiarisés avec cette phrase.

C’est normal, on l’entend chaque année le 3ème jeudi de Novembre.

Mais saviez-vous qu’il n’y a pas que le « Nouveau » dans la région du Beaujolais.

Beaujolais_Wine_country (1)En effet, sur cette petite région viticole située entre la Bourgogne et la Vallée du Rhône, on trouve l’appellation Beaujolais et Beaujolais Village mais aussi 10 autres crus :

Brouilly

Chénas

Chiroubles

Côte-de-Brouilly

Fleurie

Juliénas

Morgon

Moulin-à-Vent

Régnié

Saint-Amour

Ce sont des vins de caractère, puissants, opulents et tanniques.

Les vins du Beaujolais ne sont d’ailleurs pas forcément rouges : il existe des crus de garde des trois couleurs (même un primeur rosé, produit en très petite quantité).


Mais quel est le secret du Beaujolais Nouveau pour sortir avant les autres ?

1 – grâce à sa fabrication

vigne (1)

Le Beaujolais Nouveau est fabriqué exclusivement à partir du cépage de gamay*. Ce vin aromatique et fruité, est produit par vinification dite « beaujolaise », spécifique à ce vin. La grappe est vinifiée entière (ni pressée, ni foulée). La macération est très courte, de 4 à 5 jours maximum en cuve inox. C’est une étape délicate, qui révèle un savoir-faire unique : un vin tiré de la cuve trois heures trop tôt sera trop léger et sans couleur ; si, au contraire, il y a trois heures de trop, le vin nouveau sera marqué par des tanins plus durs.

2 – grâce à un décret de 1951

Le Beaujolais Nouveau est ce que l’on appelle un « vin primeur** », c’est à dire un vin de l’année en cours. Habituellement, les vins récoltés pendant l’année ne sont mis sur le marché que le 15 décembre. Mais en 1951, l’Union viticole du Beaujolais a demandé la possibilité de vendre ses vins « en primeur », avant cette date. Demande qui aboutit le 13 novembre 1951, pour le 3ème jeudi de Novembre.

Il a été le premier vin à lancer la mode du « primeur ».

23694-650x330-de-la-vinge-au-verre-paylessimages--fotolia (1)

Comment trouver un bon Beaujolais Nouveau ?

Il n’y en a pas qu’un seul, on compte près de 2.500 beaujolais nouveau et beaujolais-villages différents mis sur le marché chaque mois de novembre.

Le Beaujolais Nouveau est un vin gouleyant, aromatique et très fruité (fraise, framboise…), il a une structure en bouche fine et discrète.

La pulpe du fruit est très présente. Au nez, vous retrouvez des arômes de fruits rouges frais, comme la fraise, le cassis, la groseille et la framboise. Dans le verre, sa robe presque violette est brillante.
Vous pouvez également vous en remettre à son prix : on trouve de très bonnes bouteilles entre 5 et 6 euros.

 

Doit-on le boire immédiatement ?

Le Beaujolais Nouveau n’est pas un vin de garde. Ne le conservez pas pendant cinq ans ! Mais ne vous sentez pas pour autant obligé de le boire la semaine de sa sortie : il ne se périme pas dans les sept jours ^^, ni même dans les mois. Vous pouvez garder une bouteille pour Noël. Vous pouvez le conserver (dans de bonnes conditions) maximum 2 à 3 ans.

 

Comment le déguster ?

Il s’accorde très bien avec les huîtres. Servez-le sur des grillades, lors de vos premiers barbecues au printemps prochain ! Savourez-le avec les plats traditionnels lyonnais (charcuterie) ou une raclette. La fraîcheur du vin vient contrebalancer le côté gras de ces mets « réconfortants » 😉 . Il s’accorde aussi avec des petits fromages de vaches, de chèvres et ce que l’on appelle les « cochonailles lyonnaises » donc toutes sortes de pâtés.

Il est servi traditionnellement dans le « pot » de 46 centilitres dans les bouchons lyonnais ou les bistrots parisiens. Mais aussi dans un cocktail lyonnais appelé « le communard », un mélange de Beaujolais et de crème de cassis.

 

Et dans le monde ?

Les principaux consommateurs de Beaujolais Nouveau dans le monde sont les Japonais et les Américains.

Cinq-choses-que-vous-ignorez-surement-sur-le-Beaujolais-nouveau (1)

– Au Japon

Grâce au décalage horaire, les Japonais, plus grands fans du Beaujolais à l’étranger, sont les premiers à goûter le vin nouveau chaque année (16h, heure locale). Ils n’hésitent d’ailleurs pas à ce baigner dedans pour fêter l’évènement.

– Au Etats-Unis

Le Beaujolais Nouveau arrive au moment idéal pour Thanksgiving (dernier jeudi de novembre). Il accompagne à merveille leur dinde 😉

 

Pour conclure, le Beaujolais Nouveau est un super produit marketing international. Il a auparavant fait les frais d’une mauvaise réputation qui n’est aujourd’hui plus du tout justifiée. Donc régalez-vous en Novembre ! 😉 (toujours avec modération bien sûr)

 

* gamay : cousin génétique du pinot noir, très cultivé en Bourgogne : il apporte des arômes de cassis, fraise, framboise, cerise, pointes d’épices et de réglisse

** primeur : L’achat en primeur consiste à acheter 2 ans à l’avance des grands crus qui sont conservés par les châteaux ou domaines jusqu’à leur libération.

Découvrez le monde des Rosés !

Par Helene

« Quand il me prend dans ses bras, qu’il me parle tout bas, je vois la vie en Rose… » (Piaf)

Et bien il n’est pas nécessaire d’aller jusque là, un verre suffira 😉

 

Pour commencer il faut faire la distinction entre 2 types de rosés :

– les Rosés dits « de soif » (ou sans soif ^^) idéal pour se faire plaisir sans se prendre la tête

– et les Rosés « de garde », plus puissants qui s’apprécient avec un mets.

Dans les 2 cas, le Rosé est un vin qui se boit jeune ; c’est à dire au cours de l’année pour les Rosés de soif et jusqu’à 3 ans pour les Rosés plus travaillés (et cas exceptionnels jusqu’à 5 à 10 ans).

rose-wine

Le rosé est fait exclusivement à base de raisin rouge, ce qui lui donne cette couleur plus ou moins soutenue. Cette dernière s’obtient à peu près comme une infusion de thé : plus vous laissez infuser le raisin plus le jus se colore. La palette de couleurs obtenues est presque infinie ! 🙂
couleur-vin-rose

 

Lorsque l’on boit du rosé, ce que nous cherchons dans un premier temps c’est « la fraîcheur », autrement dit l’acidité du vin (oui et la quantité de glaçons ^^). Pour ma part, je les aime vifs, frais et légers 😉

Pour les Rosés de soif :

Ils sont plus ou moins sucrés et offrent principalement des arômes de fruits (agrumes, pêche) et de fleurs. Attention à ne pas tomber dans le piège des Rosés trop sucrés, ils finissent par être écoeurants et dissimulent trop les effets de l’alcool (il ne faut pas oublier les 10/14° d’alcool).

Pour les Rosés de garde :

On peut trouver des arômes plus complexes, épicés, toastés. Plus fins, ils sont souvent plus doux en bouche que les Rosés de soif qui misent sur l’acidité et le sucre. Ces vins plus équilibrés* sont plus appropriés pour accompagner un plat.

 

L’avantage du Rosé c’est qu’il est facile à boire et s’accorde avec beaucoup de plats. Ce « troisième» vin se présente un peu comme un intermédiaire idéal entre le rouge et le blanc ; car il s’accorde aussi bien avec des salades, des poissons ou des viandes.

 

Bref, le Rosé il y en a pour tous les goûts et de toutes les couleurs ! 🙂

 

Tout juste de retour de Provence et de Vinexpo, voici une petite sélection personnelle de Rosés de soif, pour ne pas vous déshydrater cet été :

Vinum Clarum 2014

AOP Minervois Rosé dernier-né de Mas Cazelles (Château Cabezac)

< 10€

une très jolie acidité et des notes de fruits rouges et de pamplemousse

IMG_20150423_214954

Calibre 9°

Des Vignerons de Buzet

< 10€

frais et facile à boire, un « rosé piscine** » idéal pour l’apéritif

IMG_3385

 

La cuvée Bellugue (qui signifie étincelle en provençal) 2013

du Château Lacoste en Provence

< 20€

un rosé délicat et bien équilibré
IMG_3448

 

 

* On parle de l’équilibre d’un vin quand toutes les sensations d’acidité et de sucrosité se compensent.

 

** « rosé piscine » : c’est avant tout un concept qui consiste à déguster le rosé bien frais avec des glaçons dans un grand verre à vin. Et le rosé se dégustant généralement au bord de la piscine, pour ceux qui n’ont pas cette chance, vous en aurez une dans votre verre.

Bonne dégustation, avec modération ! 🙂

IMG_3476

5 alcools français que vous n’avez pas encore goûtés

Par Helene

Chacune de nos régions renferme de jolies spécialitées. Parmi elles, découvrez 5 alcools vraiment typiques que vous ne connaissez peut-être pas encore !

 

Le VIN JAUNE du Jura – Franche Comté

imagesLe vin jaune est une spécialité du Jura. Elaborée à partir de cépages de raisins blancs, cette boisson se boit en digestif avec 15 à 17° d’acool naturel. Il a un goût très particulier de noix vertes, de noisettes et d’amandes grillées, mais aussi d’épices. L’astuce pour savourer ces arômes (valable pour tous les disgestifs), accumulez un peu de salive dans votre bouche avant de prendre une petite gorgée. La salive adoucit les sensations alcooliques pour laisser ressortir les arômes.
jaune2001Le vin jaune se présente dans une bouteille particulière appelée clavelin qui contient exactement 62cl au lieu de 75cl pour les bouteilles de vins traditionnelles.

Dans le Jura, vous trouverez aussi 2 autres spécialitées qu’on appelle le vin de paille (liquoreux) et le Macvin (digestif).

 

 

Le LILLET : l’apéritif bordelais – Gironde

unnamed (1)Le Lillet est un apéritif à base de vin produit à Podensac, près de Bordeaux. Il est fabriqué avec des vins de Bordeaux et de liqueurs de fruits (obtenues après plusieurs mois de macération dans de l’alcool de fruits (oranges douces et amères)).A l’égal de certains grands crus, le Lillet est vieilli pendant 8 à 12 mois dans des foudres* en chêne.

C’est un apéritif très facile et agréable à déguster (sauf si vous n’aimez pas les vins sucrés ^^) bien frais, avec des glaçons et une rondelle d’orange. On trouve très vite des notes d’orange et de caramel, comme des agrumes toastés.
Rouge, blanc ou rosé, le Lillet est aujourd’hui « à la mode » en cocktail.

Je vous conseille d’ailleurs

de tester cette recette 😉 :

unnamed

en Long Drink : LILLET Rosé Tonic

5 cl de Lillet rosé

10 cl de Tonic

1 tranche de citron vert

5 glaçons

* foudre : tonneau de très grande capacité, équivalent à plusieurs barriques.

 

La TROUSSEPINETTE– Vendée

Vin d’épines, épinette ou troussepinette :

b99651757b156b311e4f3590f5d12bf1

Le vin d’épines ou épinette ou troussepinette en Vendée est un vin aromatisé dont le nom vient de son ingrédient spécifique : les épines de prunellier que l’on fait macérer dans une base de vin blanc ou rouge**
Il existe de nombreuses recettes** de vin d’épines. Ce vin est peu commercialisé, sauf en Vendée, sous le nom de troussepinette. La recette traditionnelle se compose uniquement du vin, des épines de prunelliers, du sucre et de l’eau-de-vie.

troussepinette

Il se boit le plus souvent frais en été, en apéritif ou vin de dessert mais au
ssi en vin chaud, l’hiver. Je le préfère pour ma part en apéritif car c’est assez sucré. C’est un vin très aromatique sur des notes de fruits noirs comme de la mûre.

La fabrication est faite par macération des pousses dans le vin sucré pendant au moins deux semaines, auquel on ajoute l’eau-de-vie en fin de macération pour stopper le processus de fermentation alcoolique.

**vin blanc ou rouge, obtenu par addition de sucre ou de mistelle (mélange de moût de raisin et d’alcool), d’alcool neutre et aromatisé. On appelle aussi cette base alcoolique le vermouth.

**aux pêches,aux mirabelles, aux agrumes, aux fruits rouges, à l’angélique… A tester !

 

Le PINEAU DES CHARENTES – Charentes-Maritimes

Pineau-des-Charentes-and-melons-of-Poitou-Charentes-Cognac-Country-South-West-FranceEn apéritif ou au dessert, le Pineau des Charentes se déguste frais, entre 8 et 10°.

Le pineau est en quelques sortes de la liqueur de vin, fait à base de moût de raisin et d’eau-de-vie de cognac.

Blanc, rouge ou rosé, jeune, vieux ou très vieux, le pineau offre souvent des notes de fruits frais (pèche, prune) et de fruits secs (noix, amandes, pruneau, coing) mais aussi des notes de miel et de vanille.

2117Un Pineau Jeune se déguste de préférence en apéritif, alors qu’un Vieux ou Très vieux Pineau accompagne mieux une fin de repas.

En cocktail, il se marie volontiers avec des jus de fruits, un tonic et quelques feuilles de menthe.

A table, un Vieux ou Très vieux Pineau blanc se marie harmonieusement au foie gras ou au fromage de chèvre.. Un Vieux ou Très vieux rosé se déguste volontiers avec un dessert au chocolat. Et un jeune Pineau rosé ou rouge relèvera les parfums d’une coupe de fraises; quant au jeune Pineau blanc, il est parfait avec du melon.

En gastronomie, le Pineau des Charentes est le partenaire idéal de succulentes recettes. A essayer aussi sur du fromage de chèvres plus ou moins affiné, c’est un régal ! 🙂 ***

Une fois mis en bouteille, le Pineau des Charentes n’évoluera plus; une conservation prolongée en cave ne lui procurera donc aucune qualité supplémentaire, mais ne lui nuira pas non plus, à condition de conserver les bouteilles impérativement debout. Après ouverture, le Pineau se conserve sans dommage au réfrigérateur, debout et bouché. Il faut cependant le laisser à température ambiante pendant quelques minutes avant de le servir.

 

*** pour info : au Salon Mer & Vignes & Gastronomie à Paris, retrouvez l’équipe de Goat and Cheese, qui vous propose d’assortir leurs différents millésimes de pineau et leurs chèvres. A tester ! 😉

 

LE PATXARAN –Pyrénées atlantique

r_pacharan_s35572030_01Le Patxaran (se prononçant pacharane) est une liqueur du Pays basque fabriquée à partir de la macération de prunelles**** sauvages dans de l’alcool anisé.

On retrouve un mélange de notes anisées et de fruits noirs et de prunes.

On peut le boire seul à température ou bien “on the rock”. Certains utilisent le Patxaran pour aromatiser une boisson, un cocktail, une bière.

Il se déguste très frais en fin de repas. Avec 25 à 30° d’alcool, c’est avec modération que vous l’apprécierez le mieux 😉

patxaran-pacharan

Selon la légende, cette boisson typique viendrait du Moyen Âge. À cette époque, les moines de l’abbaye de Leire furent appelés au chevet du roi de Navarre à Olite. Ils auraient administré au souverain un

breuvage d’une couleur rouge sombre dont les vertus dites « magiques » avaient fait leur réputation dans la guérison des maux du système digestif.

 

**** Les prunelles de notre prunellier dont on utilise les branches à épines pour faire la troussepinette → et oui ! rien ne se perd ! ^^

 

A découvrir très vite (avec modération bien-sûr 😉 )slide4

La Camarette Tempranillo / Marselan 2012 IGP Vaucluse

Par Helene

C’est lors d’une belle rencontre au Salon Mer&Vigne à Paris que j’ai eu la chance de déguster un vin rouge et un vin rosé (le premier du site My litte Big Wine ! ) du Domaine La Camarette. Leurs vins sont surprenants, très agréables et originaux. Et les sœurs Gontier,

jeunes agricultrices, se livrent avec grand plaisir pour nous laisser entrevoir leur « petit » paradis.

Le Tempranillo / Marselan du Domaine La Camarette nous vient tout droit de la vallée du Rhône, c’est un vin surprenant et très agréable à boire

! 🙂

Le visuel : rubis profond

Le nez : sur le fruit et la douceur. Peu de complexité au nez. C’est agréable de rester le nez sur le verre même une fois vide.

Le bouquet : un vin gourmand, fruité et très facile à boire. Frais il est idéal pour l’été. Pas trop tannique, rafraichissant, conviendra très bien à ceux qui n’aiment pas le rosé (on peut même le boire très frais). Il est très léger avec un petit coté poivré en fin de bouche.

Il devrait très bien se marier avec un repas d’été comme des grillades et des salades de légumes.

comment-accompagner-mon-barbecue-10694754rfcqn_2041

Bonne dégustation ! 😉

 

Où trouver ce vin ?

En direct producteur ICI 

Paris Cave : 4 rue Mayet, Paris 6 // Terroir et nature : 22 Rue de Douai, Paris 9

 

Elles sont à l’origine de ces vins :

2894

Les sœurs Gontier, Nancy et Alexandra, font un vin à leur image.

Elles possèdent le domaine la Camarette suite à l’acquisition de leur grand-père dans les années 50. Terre à la base sans vigne, tout a commencé dans les années 60, avec leur père qui intègre immédiatement l’activité. Ils ne plantèrent pas moins de 42 cépages différents (espagnols, français et des classiques du Ventoux). Chaque cépage est donc présent en petite quantité, mais bel et bien présent, ce qui permet des assemblages variés pour produire des vins originaux et créatifs. Le père, ayant consacré sa vie au domaine, a également développé sa cave particulière. C’est ensuite Nancy qui, ayant dès le début la volonté de rejoindre l’exploitation familiale, a d’abord fait des études dans l’hôtellerie-restauration avant de revenir aux sources après une formation agricole. En 2004, elle s’installe sur le Domaine la Camarette en tant que jeune agricultrice avec son père (10 ans déjà ! 😉 ).

Ce dernier lui laisse peu à peu les rênes tout en restant pour la conseiller. Nancy est rejointe par son mari en 2008 qui a contribué à la création d’un restaurant et de 2 chambres d’hôtes. C’est ensuite sa sœur Alexandra, qui se joint à l’exploitation du Domaine en 2009, elle aussi jeune agricultrice.

Juillet 2012 dans les syrahs

Cette dernière donne un élan de créativité et d’innovation en entamant les démarches de certification Bio (prévu avec les vendanges de 2014). Les 2 sœurs se soutiennent et travaillent côte à côte : Nancy à l’administratif et aux ventes et Alexandre à la préparation des commandes, réception des matières sèches, organisation des foires. Elles sont aujourd’hui membres de l’association des Femmes Vignes Rhône depuis 4 ans.

On distingue une grande volonté de transmettre et de partager leur savoir-faire grâce à une réelle implication dans l’œnotourisme. Entre les journées Portes Ouvertes, le restaurant, les chambres d’hôtes…vous n’irez pas là-bas par hasard ! Rien qu’en échangeant avec elles, on peut sentir la chaleur du Sud-Est, l’amour et la passion qu’on retrouve dans leurs vins. Ce fut un beau coup de cœur et j’aimerais beaucoup aller visiter leur domaine et déguster à nouveau leurs vins.

2908

 

Le vocabulaire classique 😉

– le visuel : la robe et la teinte du vin

– le nez : les sensations olfactives quand on sent le vin

– le bouquet : les arômes et sensations produites par le vin quand on le goute

TWIL l’application qui rapproche #winelovers et vignerons

Par Helene

jaime-jetwilEt si vous buviez le vin que vous aimez ? Tout simplement ! 😉

Et si, même à des kilomètres de chez vous, vous pouviez retrouver le « petit » vin de la propriété que vous avez tant apprécié ?

C’est, animés par ces idées, qu’Erwann de Barry et son équipe ont développé l’application TWIL « The Wine I Love ».

Erwann, fils de vigneron en Provence depuis 8 générations, était souvent sollicité par ses amis pour leur trouver des vins du fin fond du vignoble, qu’ils avaient dégusté au hasard de dégustations. L’idée de TWIL était née ! Le but de cette application ? Au gré de ses envies et de ses découvertes, retrouver notre vin « coup de cœur » du moment. Et quoi de plus agréable et authentique, que d’être livré directement par le producteur lui-même ?! 🙂

C’est ce que propose TWIL ! 🙂 Les équipes de cette jeune start-up, lancée en 2014, planchent sur un « outil » alliant digital et logistique, tout en préservant la proximité et l’authenticité des ventes directes à la propriété.

TWIL – The Wine I Love, La première application mobile permettant d’acheter ses vins en direct à la propriété !

visuel-hd2

Le principe est simple :

– un vin vous plait

– à l’aide de votre application TWIL (gratuite) vous scannez la bouteille

– vous retrouvez toutes les informations et vous la commandez directement au producteur, en un simple « clic »

– quelques jours plus tard, le vin est livré en point relais près de chez vous

– et vous pouvez le déguster ! …besoin de petits conseils pour une dégustation « sans se la péter » ? 😉 C’est par ICI ^^

TWIL-HD

Avec déjà 1 000 producteurs adhérents, 10 000 références disponibles et 300 000 fiches de dégustation, TWIL réinvente l’achat du vin de manière spontanée, instantanée et au plus proche des vignerons & producteurs !

 

Plus d’informations sur twil.fr

 

Les +

Pour nous consommateurs :

– Ce qui m’a particulièrement plu c’est que ce concept respecte les goûts de chacun. L’appréciation du vin est tellement subjective. Avec TWIL, on oublie les notations et les commentaires, qu’ils soient bons ou mauvais, pour laisser les consommateurs libres de choisir et d’acheter ce qu’ils veulent sans peur d’être « juger ».

– Un modèle idéal : le plus compliqué et le plus coûteux pour l’achat direct à la propriété c’est la logistique. TWIL a trouvé la solution en se greffant directement au transporteur. Du coup, le vin est vendu au prix producteur et les frais de livraison sont inclus, quelle que soit la quantité. Que demander de plus !? 😉

– La limite de ces applications (toutes confondues), c’est le nombre de références contenues dans la base de données. Souvent limitée, le gros travail est de l’enrichir en permanence. TWIL relève ce défi grâce à une « conciergerie ». Le vin que vous voulez n’est pas (encore) référencé ? Les équipes de TWIL sillonnent le vignoble pour vous le trouver !

– Ce qui fait le vin, c’est son histoire, c’est le vigneron. Retrouvez ce contact « direct » grâce à TWIL.

– TWIL propose un site et une appli sobre illustrés d’iconographies pepsy disponible gratuitement 😉

 

Pour les producteurs :

– Impliquée dans le monde du vin, je suis particulièrement sensible au fait que, la start-up s’applique et s’implique à soutenir et à proposer des services aux producteurs, et ce, à moindre coût. Il propose un système de livraison ultra-simplifié pour aider au maximum le producteur dans ces démarches, qui entre l’entretien des vignes, les vendanges et la confection du vin, n’a que très peu de temps à y consacrer.

– TWIL offre un outil clé en main aux vignerons pour réinventer la vente à la propriété et donc un contact « direct » entre le producteur et l’acheteur.

TWIL se veut ainsi au service des petits producteurs et artisans indépendants en créant une vraie mise en relation directe entre ces derniers, et les utilisateurs de l’application.

– Pas de sélection des vins à l’entrée puisqu’il en faut pour TOUS les goûts !

– Un modèle idéal : le plus compliqué et le plus coûteux pour l’achat direct à la propriété c’est la logistique. TWIL a trouvé la solution en se greffant directement au transporteur. Du coup, le producteur profite d’une augmentation de sa marge.

 

A tester et à « twiler » d’urgence pour retrouver tous vos vins « coups de cœur » !!! 😉

Télécharger l’application gratuitement sur les App Store et Google Store et retrouvez TWIL sur les réseaux avec Facebook et Twitter 😉
jaime-jetwil

Le « terroir » … Kézako ?

Par Helene

Ce vieux mot français, souvent sans équivalent dans d’autres langues, le terroir désigne une étendue limitée de terre considérée du point de vue de ses aptitudes agricoles déterminent le caractère d’un vin.

C’est bien beau mais le « terroir » concrètement c’est quoi ???

82736016_p

Une équation simple peut résumer ce concept :

Le terroir = (sous)sols + eau + climat (soleil + température) + exposition + relief + environnement

20150910_124356

 Pour faire simple, les éléments qui influent sur le développement de la vigne et des raisins sont (principalement) : l’eau, le soleil et la chaleur.

goutte_eau_152802GexcSKfYV7DjX9MtbzwXQLC8AOxyj8JHWyxLiOJb4rGP3eJ4yDUnAhyFsLNrk4-photo-soleil40

soleil = exposition + climat = propriétés organoleptiques* du vin

température = relief + climat + (sous)sols = maturation du raisin

eau = relief + climat+ (sous)sols = concentration du jus

 

POUR APPROFONDIR

1) Les sols et sous-sols

La composition de ce qu’il y a sous nos pieds influe sur les caractéristiques d’un vin.

RTEmagicC_9815_3_txdam24610_9dd4e4

Que ce soit du sable, des cailloux, de la craie, du calcaire, du granite, de l’argile … ces différentes éléments influent sur :

goutte_eau_1528– la circulation de l’eau : la bonne circulation de l’eau dans la vigne est un facteur de qualité organoleptique*.

Un sol sec, bien drainé permettra de produire un vin plus concentré.

Un sol humide, avec de l’eau qui stagne en surface permettra de produire un vin plus gras.

Concrètement, moins il y aura d’eau plus le jus du raisin sera concentré. Mais le sol doit s’accorder avec son climat.

Sous un climat sec, il est préférable d’avoir un sol et un sous-sol qui permettent la constitution d’une réserve d’eau. Sous un climat pluvieux, il faut des sols bien drainés. La capacité du sol à réguler l’alimentation en eau de la vigne aux différents stades de son développement est un trait commun aux meilleurs crus.

 

40– la chaleur du sol au niveau des racines : un sol chaud favorisera la maturation de la vigne et un apport en minéraux.

 

– la profondeur des racines des pieds de ceps.

Le sol influe sur l’aspect visuel (intensité de la couleur) et le caractère sensoriel des vins (arômes, puissance, finesse, …), mais pas sur la qualité des vins. Selon le type de sols (sableux, graveleux, argileux, calcaires, argilo-calcaires, schisteux, …), un même cépage donnera des vins présentant des différences gustatives:

sur un sol constitué de sable, de graviers, on aura des vins légers, fins; sur ces sols acides ce sont les blancs qui s’adaptent le mieux;

sur des sols calcaires, les vins auront une couleur soutenue, du corps, de la puissance, tout en restant ronds et souples; sur sols calcaires ce sont les rouges qui s’adaptent le mieux;

sur des sols d’argile, on aura des vins  fermes à la couleur soutenue.

 

2) Le relief et l’exposition :

Terroir-du-Beaujolais

Ce qui influent sur la circulation de l’eau : l’ensoleillement et la fraîcheur.

– les pentes permettent de drainer l’eau : rappelez-vous, moins il y a d’eau et plus le jus du raisin sera concentré en sucre. Il faut donc des inclinaisons favorables au drainage de l’eau.

goutte_eau_1528– eau =  + de sucre et – d’acidité  –> vins plus puissants, plus doux, plus alcoolisés

 

– les collines ensoleillées participent à la maturation du raisin et donc au développement des sucres et la baisse de son acidité. On obtiendra des vins plus onctueux, plus doux et plus puissants (l’ensoleillement est optimal lorsque les rayons du soleil sont perpendiculaires au sol).

02GexcSKfYV7DjX9MtbzwXQLC8AOxyj8JHWyxLiOJb4rGP3eJ4yDUnAhyFsLNrk4-photo-soleil+ de soleil = température + élevée = + rapide maturation du raisin = + de sucre et d’ alcool –> vins plus puissants et plus doux

 

– la hauteur augmente la fraîcheur : c’est bien connu, plus on grimpe et plus il fait froid (en moyenne on perd entre 0,5° et 1° tous les 100 mètres). Cette fraîcheur, à l’inverse de l’ensoleillement, ralentit la maturation de la baie de raisin. Cela permet de produire des vins plus acidulés et plus vifs.

40+ d’altitude = + de fraicheur = – de sucre et d’alcool –> vins plus vifs, plus légers et plus acidulés

 

3) Le climat :

Avec des variations de températures, d’ensoleillement et de pluviométrie, plus ou moins importantes en fonction des saisons, le climat influe sur le développement des baies de raisin. Le soleil favorise la coloration du vin, c’est pour ça qu’on produit majoritairement du vin blanc au Nord de le France.

Le terroir viticole français présente 3 climats différents :

océanique = été et hiver doux et humide = Sud-Ouest, Bordelais, Vallée de la Loire = vins rouges et blancs de qualité et variés

méridional = été sec et chaud et hiver doux = Languedoc Roussillon, Provence, Vallée du Rhône Sud = vins plus concentrés et plus puissants

septentrional / continental = écart entre été et hiver important = Vallée du Rhône Nord, Beaujolais, Bourgogne, Alsace, Champagne = vins blancs et rouges variés en fonction des conditions locales

Capture d'écran 2015-11-11 17.24.10

 

4) L’environnement

La présence de montages, d’eau et de forêts à proximité du vignoble va avoir un impact sur les caractéristiques du vin.

11410359_1612389452368340_1609360945_n

Concrètement, la présence de massifs montagneux à proximité d’un vignoble peut rafraîchir le climat et entraîner une maturité plus tardive des raisins. En revanche, la présence de masses d’eau (lacs, rivières…) jouera le rôle de régulateur thermique. Enfin, la proximité des forêts constitue souvent un abri contre les vents froids, ce qui régule aussi la température.

 

–> Ce sont les vignerons qui décident de la position idéale pour leurs vignes en fonction de la variété du cépage et des caractéristiques qu’ils veulent donner à leurs vins.

 

Le vin, produit de terroirs, dépend au moins autant des conditions naturelles que du savoir-faire humain : la taille et l’entretien de la vigne (influent sur l’ensoleillement) et l’entretien du sol (influe sur la température du sol) comme l’ensemble des étapes de la vinification, jusqu’à la mise en bouteille.

terroir-fond-fond

 

*propriétés organoleptiques : ce sont les caractéristiques (physiques et chimiques) d’une substance, perceptibles par les organes des sens : saveur, odeur, aspect et consistance.

Les principaux éléments contribuant à la qualité organoleptique du vin sont :

– l’aspect visuel (couleur,…)
– la structure
– le bouquet
– l’odeur
– les arômes
– ….

alcool-verre-infographie-vin-11349519nxxpa

 

Sources :

www.oenologie.fr/facteurs-naturels-vins-france
www.vinsvignesvignerons.com › Géologie › Terroir
www.opusvins.com/terroir.html
www.vignobletiquette.com/info/cliesdlv.htm
www.champagne.fr/fr/terroir-appellation/terroir…/un-double-climat
www.champagne.fr/fr/terroir-appellation

TOP 5 des « accessoires » du vin

Par Helene

Testés et approuvés 😉

 

1 Le Coravin / Innovant from USA

6a00d8353b464e69e201901eb39d07970b-320wi (1)Vous aimeriez explorer votre collection de vins un verre après l’autre sans sacrifier une bouteille entière, goûter des vins prestigieux, juste un fond pour ne pas vous ruiner : c’est possible avec le système Coravin. C’est pour répondre à ce besoin que Greg Lambercht (fondateur de Coravin) a créé ce concept. Il lui aura fallu une dizaine d’années pour réaliser son « rêve magique de boire un vin sans en déboucher la bouteille ». Le critique américain Robert Parker Jr aurait déclaré que ce système « est le produit le plus passionnant et révolutionnaire qui ait été développé au cours de ces 30 dernières années. »

 

wine_2650707bAu lieu de déboucher la bouteille, ce système permet d’insérer une aiguille très fine à travers le bouchon pour aspirer le vin, et garder la bouteille sous pression afin que le vin dans la bouteille n’entre jamais en contact avec l’air. Le principe est simple, une fois que l’aiguille est retirée, le bouchon de liège se referme et le vin extrait est remplacé par un gaz. Le vin peut ainsi être conservé sans risque d’oxydation. C’est idéal aussi bien pour le restaurateur proposant un vin au verre comme pour une cave de dégustation, ou un amateur de vins ne finissant pas sa bouteille. Parfait pour ceux qui apprécient les verres occasionnels ! Cet appareil est aujourd’hui disponible à la vente en France (il vient d’arriver ^^), pour une coquette somme il ne faut pas le cacher…c’est le moment de passer commande au Père Noël ! 🙂J’ai eu l’occasion de le tester :

Les + : le côté pratique et très utile et le design original (qui a bien évolué depuis le premier prototype comme vous pouvez le constater ^^) ! B0k5pQLIAAABK1i Les – : la prise en main n’est pas très intuitive, le prix :/

–> Un beau cadeau à mettre sur votre liste 😉

pour en savoir plus : http://www.coravin.com/ Et petit “scoop”, le verbe “Coraviner” arrive en France ^^

 

2 Le décanteur – aérateur de vin / 2 en 1

decanteur-a-vin-magic-decanter Un gadget phallique…non ^^ …un accessoire utile pour optimiser la dégustation d’un vin…OUI ! Ce petit objet assez “contemporain” permet d’aérer mais aussi de décanter votre vin, c’est à dire d’enlever le dépôt qui a pu se former dans la bouteille. Votre caviste vous dit souvent “qu’il faut ouvrir la bouteille 1h avant de la servir” ? Et bien, faites passer votre vin à travers cet accessoire en le versant dans le verre et cela vous permettra de gagner 1 heure ! (30min à 1h en fonction du vin).
Certes cette manipulation engendre une sorte de bruit de succion mais le résultat est optimal. Attention de ne pas vous en servir n’importe quand, par exemple sur un vin vieux, ce dernier s’oxydera trop vite et perdra ses qualités gustatives.

Les + : l’ergonomie, le design, la prise en main, le gain de temps, l’efficacité

Les – : le bruit de succion ^^

Petit + en + : Ce petit « gadget » intriguera vos amis et fera un bon sujet de conversation pour la soirée ^^

 

3 Le tire-bouchon / incontournable

sticker-mural-tire-bouchonsTout d’abord, il est préférable d’éviter de réaliser son achat dans la grande distribution qui ne vend le plus souvent que des tire-bouchons qui sont plus esthétiques que fonctionnels. Vous trouverez votre bonheur chez un caviste ou dans des commerces de l’art de la table, chez lesquels vous pouvez prendre l’outil en main et avoir de bons conseils. Les qualités essentielles d’un bon tire-bouchon : il ne doit pas abîmer le bouchon et permettre d’éviter de remuer la bouteille ce qui remettrait le dépôt en suspension.

 

tirebouchon1Principe : vis sans fin, il suffit de tourner et le bouchon remonte tout seul

Les + : facilité et prise en main, idéal quand on est maladroit et qu’on manque de force

Les – : pas de limonadier pour enlever l’opercule de la bouteille, difficile d’enlever le bouchon une fois qu’il est remonté

tirebouchon2Principe : classique, il suffit d’enfoncer la vis et de tirer

Les + : le limonadier, ouverture d’une main et souple, nécessite plus de dextérité que de force grâce à 2 niveaux

Les – : il peut faire bouger la bouteille et avis aux maladroits, faites attention ^^

 

4 Bracelet thermomètre

knosts1372915533256 image 419jNJ3S+JL._SY300_Réveillez le sommelier qui est en vous et servez votre vin à la juste température pour le plus grand plaisir de vos convives ! Grâce à un fonctionnement simple et intuitif (2 modèles existent), vous pouvez mesurer la température exacte de votre vin en glissant tout simplement votre thermomètre autour de la bouteille et en lisant la température affichée. Il ne reste plus qu’à connaître les différentes températures de service… ! 😛 Allez, pour être gentille, c’est ici ! 🙂

 

5 Le disque stop-goutte / le petit détail qui fait la différence 😉

La preuve en image ! 😉

❌